Financement d’un projet en franchise : le guide complet

La notoriété d’une franchise via la fiabilité de son modèle économique est un gage de sécurité qui permet au futur franchisé de se projeter sereinement dans l’entreprenariat tout en rassurant ses partenaires bancaires. Cependant, le ticket d’entrée pour accéder à ce concept clé en main est souvent plus élevé qu’un projet en tant que commerçant indépendant et nécessite de passer par la case dossier bancaire. Découvrez nos conseils pour que votre projet en franchise prenne forme dans les meilleurs délais en toute sécurité.

Trouver le bon local commercial

Pour qu’un projet d’ouverture devienne concret, le franchisé doit en priorité trouver le local commercial adapté à son activité. Les délais moyens de prospection varient entre 3 et 6 mois car le marché de l’immobilier commercial est un marché opaque et difficile d’accès pour les franchisés non-initiés. Pour des emplacements de type n°1 bis ou n°2, le franchisé trouvera facilement des opportunités en location pure sur internet, c’est-à-dire sans racheter le fonds de commerce existant. Néanmoins, concernant les emplacements N°1, bien souvent un droit d’entrée sera demandé en plus du rachat de l’activité existante. De plus, la majorité de ces opportunités de premier choix ne sont pas diffusées sur les sites de dépôt d’annonce mais en contactant directement les professionnels spécialisés en immobilier commercial. Cette dernière option est intéressante car elle permet au franchisé de bénéficier d’un loyer minoré. Néanmoins, elle alourdira le prêt bancaire dû au prix du fonds de commerce qui avoisine en France 180 000 € en moyenne (source : Baromètre Bodacc). L’avantage du modèle de la franchise est que le franchiseur dispose d’un carnet d’adresse important d’agents immobiliers spécialisés en immobilier commercial qui lui communique régulièrement des opportunités « off market » sur l’ensemble du territoire.

Si le local commercial est déjà entre les mains du franchiseur, il peut faire plusieurs propositions au franchisé :

  • Il présente le dossier au franchisé et ce dernier devra s’engager juridiquement et financièrement pour verrouiller le dossier. Ce cas oblige le franchisé à déposer lui-même ses autorisations de travaux et de subir les délais d’instruction du dossier en mairie (entre 2 à 6 mois).
  • Il peut céder un dossier purgé administrativement de tous recours c’est-à-dire, avec une promesse de bail négociée et signée. De plus, les autorisations de travaux et d’enseigne sont déjà obtenues, permettant au franchisé d’embrayer directement avec le chantier tout en maîtrisant son budget.
  • Il peut céder un point de vente déjà exploité et générant un chiffre d’affaires. Cette option est la plus sécurisée pour les banques car les bilans existants attesteront de la rentabilité du fonds de commerce. Ce choix est la version la plus onéreuse et nécessite un apport financier plus conséquent qu’un projet de création.

Plus rare, le franchiseur peut vendre un de ses magasins déjà construit mais non-exploité par l’intermédiaire d’un rachat direct par le franchisé ou le céder via une location gérance / crédit vendeur. Attention à prévoir un budget alloué aux frais d’enregistrement car cela reste un achat de fonds de commerce (travaux d’aménagement et équipements).

Optimiser sa trésorerie grâce aux aides à la création d’entreprise

Dans le cadre d’une reconversion professionnelle, le créateur d’entreprise en franchise peut bénéficier d’aides de Pôle Emploi, à condition qu’il soit inscrit comme demandeur d’emploi et qu’il soit indemnisable. Deux possibilités s’offrent à lui :

  • Opter pour le maintien des allocations chômage à travers le dispositif ARE (aide au retour à l’emploi) : cette solution permet de continuer à recevoir un minimum de revenus sans peser sur la nouvelle entreprise, et ainsi se constituer une trésorerie.
  • Recevoir le versement des allocations chômage sous forme d’aide financière pour le démarrage de l’activité. Le dispositif ARCE (aide à la reprise ou à la création d’entreprise) permet de recevoir un versement sous forme de capital qui vient augmenter les fonds injectés dans l’entreprise.

Comme tous créateurs d’entreprise, les futurs franchisés peuvent également bénéficier avec l’Acre (aide à la création et reprise d’une entreprise) de l’exonération partielle ou totale des charges sociales pendant 12 mois. Afin de faciliter l’obtention du crédit bancaire, ils ont aussi intérêt à solliciter toutes les structures d’aides au financement existantes, telles que les aides régionales, prêts d’honneur…

S’assurer du professionnalisme du franchiseur

Sachez que tout candidat validé par une franchise aura au préalable à s’assurer qu’il dispose d’un apport suffisant pour envisager de s’installer. Cette étape est clé pour tout franchiseur afin de s’assurer de la viabilité financière du projet à venir. Les banques et les courtiers spécialisés en prêts professionnels prendront ensuite le relais pour la recherche des financements.

Le futur franchisé doit également et impérativement signer un DIP (document d’information précontractuel) avant tout dépôt d’un dossier bancaire. Ce DIP doit contenir des informations obligatoires de la part du franchiseur telles que : son identité complète, la présentation de la société et de son concept, une étude de marché, les derniers résultats de l’entreprise et surtout, une copie du contrat de franchise. Ce document est obligatoire pour le dossier bancaire car il est la preuve de départ de l’affiliation du candidat envers la franchise sollicitée. Pour une sécurité optimale, l’adresse du point de vente travaillé doit être indiqué ainsi que la zone de chalandise/d’exclusivité réservée. Là encore le franchisé devra veiller à ce que le DIP prévoie une zone de chalandise exclusive pour éviter qu’un autre franchisé de la même franchise puisse cannibaliser votre chiffre d’affaire. Le DIP doit être signé impérativement au minimum 20 jours avant la signature du contrat de franchise qui marquera le début de son aventure entrepreneuriale en tant que franchisé.

Confier sa demande de financement à un courtier spécialisé en prêt professionnel

Le parcours d’un nouveau franchisé est extrêmement long avant l’ouverture de son premier point de vente. La durée moyenne de cette étape se situe entre 6 et 9 mois et elle comprend la formation du franchisé, l’obtention des autorisations de travaux, la durée du chantier et l’instruction bancaire. Concernant les premiers points, il sera juridiquement impossible de réduire les délais et seul le point bancaire peut être raccourci grâce à l’intervention d’un courtier spécialisé en prêt professionnel.

La société pretpro.fr est le partenaire officiel en crédit professionnel de plus de 200 franchiseurs et gère plus de 200 demandes de financement chaque mois. Ce statut lui confère l’avantage de connaitre la majorité des franchiseurs, mais surtout possède ses entrées en banque nationalement. La plus-value du concept de pretpro.fr est que chaque franchiseur possède un référent pretpro.fr connaissant sur le bout des doigts leur concept et leurs bénéfices. Ainsi, le franchiseur démarre la procédure de demande de financement avec la présentation du dossier à son référent pretpro.fr qui le fera suivre régionalement à son réseau de courtiers expérimentés.

Préparer un dossier bancaire et rencontrer les banques est long et fastidieux pour un jeune franchisé, tout comme prospecter un local commercial. De plus, il faut savoir que les bons interlocuteurs n’ont pas pignon sur rue rendant ainsi la prise de contact compliquée. pretpro.fr a l’atout de traiter au quotidien ces problématiques permettant au franchisé de se concentrer sur des tâches à plus forte plus-value pour son business, comme la formation ou sa stratégie commerciale.

L’historique et le professionnalisme de la société pretpro.fr ainsi que l’augmentation constante du nombre de franchiseurs qui font appel à ses services reflètent la qualité du travail de cette société de courtage spécialisée en prêts professionnels depuis 2006. La durée moyenne d’un dossier bancaire en est considérablement réduite et les résultats sont qualitatifs. L’autre avantage de pretpro.fr est son investissement continu dans les nouvelles technologies lui permettant d’être le seul acteur du marché à avoir déployé la digitalisation du dossier de financement de prêt professionnel. Via le site internet pretpro.fr, le franchiseur et franchisé peuvent suivre en temps réel l’avancé du dossier de financement de son dépôt jusqu’au déblocage des fonds. Le franchisé n’aura qu’un seul interlocuteur qui lui proposera en un temps record plusieurs propositions de différentes banques. Il n’aura plus qu’à faire son choix !

La rémunération de pretpro.fr est incluse dans la demande de prêt sous forme d’une commission. De ce fait, il n’y aura pas réellement de coût supplémentaire pour le franchisé car les conditions négociées pour les services quotidiens (TVA, découvert etc.) auront déjà fortement réduit le prix du budget global.

Les Franchiseurs qui nous font confiance

« Nous avons gagné 13 semaines de délai en moyenne par dossier sur les demandes de financement suivies par pretpro.fr en 2018 » – Bernard Abbou, Directeur Général Cuisines Aviva

« En passant par pretpro.fr, le franchisé souscrit à un package qui lui apporte réactivité et sérénité ! Il augmente ses chances d’obtenir son crédit et de réussir son lancement. » – Xavier Ruault, Responsable Transactions Franchise, Midas

« Nous sommes très satisfaits de la collaboration avec pretpro.fr. Nous leur confions presque 100% de nos projets et les résultats sont là ! Grâce à leur accompagnement, je mesure notre progression en termes de croissance du réseau. » – Jean Charbonnel, Responsable Développement, Franchise BASILIC & CO

Financer votre projet

Rien de plus simple, il vous suffit de compléter notre formulaire et nos équipes prendrons contact avec vous. A très vite 😊